0
No products in the cart.

U17. Deux matchs avant la fin, le maintien est d’ores et déjà assuré.

Deux matchs avant la fin de saison, nos U17 Nationaux sont officiellement maintenus, l’occasion pour nous de revenir sur la saison avec leur coach, Florian Tozzo.

1)- Peux-tu nous faire un résumé de la saison, que tu as d’ailleurs prise en cours de route suite au départ de Pierre-Alexandre Lelièvre pour l’AS Monaco ?

« J’ai effectivement pris le groupe en cours de route, pour le match de championnat à Cholet le 13 novembre dernier, pour être exact. Globalement, cette saison a été assez intense puisque prendre une équipe en cours de saison c’est toujours un peu compliqué d’autant plus que cela se passait relativement bien avec les U18. Je suis content de l’évolution des garçons. Nous avons performé dans des matchs importants même si nous l’avons moins été face à des clubs amateurs où nous aurions dû être plus rigoureux et prendre un peu plus de points. Nous nous maintenons deux matchs avant la fin du championnat, ce qui est très bien. Cela va nous permettre de bien préparer l’avenir et de terminer la saison plus sereinement. Il nous reste deux matchs de championnat à jouer que nous allons peut-être pouvoir aborder avec des U16 (à voir en fonction des effectifs). Ce maintien va également nous permettre de bien nous préparer pour la fin de saison, tout cadrer et tout caler ; chose qui est bien pour moi et pour le club. En effet, tout faire au dernier moment, à la dernière seconde c’est toujours compliqué, même pour le recrutement. Je l’ai connu en U19 et je sais que tout faire à la dernière journée n’est pas simple. 

Les deux derniers maths de championnat vont être intéressant. On commencera par nous déplacer au Stade Brestois (3ème), une équipe très joueuse qui est encore en course pour les playoffs et qui peut nous convenir en terme de système de jeu. Pour la dernière journée, nous recevrons les Chamois Niortais (5ème), une équipe qui cherche également à jouer, un peu comme nous. Ces deux équipes vont nous aider à préparer certains joueurs qui découvriront le niveau attendu en U17 Nationaux. Nous jouerons ces matchs-là sans pression. Nous pourrons d’ailleurs peut-être être plus performants. Mais comme toute la saison, nous ne lâcherons pas comme ça, nous y allons pour jouer et essayer d’obtenir le meilleur résultat possible. »

2)- Le championnat des U17 Nationaux est particulièrement compliqué tout comme la poule du Vannes Olympique Club cette année . Peux-tu peut-être établir une petite comparaison avec celle de la saison dernière ?

« Je n’étais pas le coach des U17 l’année dernière mais avec les deux années interrompues par le Covid-19 c’est compliqué de juger. Néanmoins, nous sommes cinq clubs amateurs pour trois descentes ce qui n’est pas évident. Mais pour établir une petite comparaison, je trouve que ça l’est un peu moins qu’en U19 puisque à ce niveau il y a près de trois ou quatre clubs amateurs pour trois descentes, ce qui selon moi est encore plus difficile. De plus, l’exigence des clubs professionnels quant aux U19 est encore quelques degrés au-dessus. D’ailleurs un club comme le SO Cholet peut-on vraiment les considérer comme « amateur » ?  Ils sont tout de même en National. 

Le classement définitif du championnat relate cette différence entre les clubs professionnels et amateurs. Le CPB Bréquigny Foot est dernier, l’Angoulème Charente FC est avant-dernier, juste au-dessus il y a la Roche Vendée Football qui va se battre avec l’USSA Vertou (un match qui va d’ailleurs se jouer le week-end du 30 avril), ensuite il y a nous, le SO Cholet et tous les clubs professionnels devant. Malgré cette différence, nous avons su rivaliser avec certains clubs professionnels au cours de la saison, ce qui a d’ailleurs fait qu’aujourd’hui nous avons réussi à nous maintenir dans ce championnat. Nous avons réussi à battre l’En Avant de Guingamp chez eux (0-2), Lorient à domicile (2-1) et des matchs aboutis et intéressants contre des grosses équipes comme Nantes (1-7, 4-0) et Angers (7-0, 0-2) mais qui au final font que nous n’avons pas pris un seul point parce que ça joue sur des détails. Nos adversaires font en sorte que ces détails aillent dans leur sens et qui pour nous sont payés cash. Nous n’avons pas non plus réussi à concrétiser les opportunités que nous avons pu avoir contre ces équipes et ni à prendre le moindre point. Comme je l’ai dit, c’est très formateur pour tout le monde, pour moi en tant qu’éducateur j’apprends beaucoup de choses et pour les joueurs qui en sortent grandis. Je leur avais dit qu’ils seront au niveau National si nous arrivions à nous maintenir à ce niveau, ce qui est désormais chose faite »

3)- Pour terminer, un mot sur le maintien, sur le groupe ?

« J’ai vécu une belle saison avec eux, c’était très formateur. Je pense leur avoir apporté un petit peu plus de rigueur. Nous étions une équipe qui encaissait beaucoup de buts, notamment sur la phase aller (38 buts). C’est toujours perfectible mais sur la phase retour nous en avions encaissé beaucoup moins (18 buts). Les joueurs ont été plus concentrés même lors des séances d’entraînements. Je pense qu’au début ils ne se rendaient pas compte de l’exigence de ce niveau-là. Une fois qu’ils ont commencé à rencontrer tous les clubs professionnels. Quand j’ai repris l’équipe, après le SO Cholet nous avons enchaîné les rencontres face aux clubs professionnels : le FC Lorient, le Stade Rennais, le FC Nantes et le SCO d’Angers soit tout le haut de tableau. Je pense qu’à partir de ce moment-là ils se sont vraiment rendu compte que ce n’était pas face à eux qu’ils allaient forcément prendre beaucoup de points. Des blessés sont par la suite revenus et nous avons réussi à maintenir le groupe à un certain niveau athlétique ce qui nous a permis d’enchaîner les matchs. Sur les derniers mois, nous n’avons pas eu beaucoup de coupure étant donné que des matchs reportés à cause du Covid-19 ont été joué pendant les vacances scolaires, là où nous aurions dû couper. Nous avons quasiment fait huit ou neuf matchs consécutifs. Je vois bien qu’à cet âge-là ça commence à tirer un peu. Et je crois qu’il était grand temps de se maintenir parce que je ne suis pas sûr que s’il avait fallu aller gagner à Brest ou battre Niort chez nous pour le maintien ça aurait tenu. Valait mieux prendre les points avant. »

4)- Un dernier mot pour terminer ?

« Je tiens à remercier le club de m’avoir fait confiance pour m’occuper de ce groupe d’U17 Nationaux, que ce soit à la direction avec Daniel Boraud qui m’a proposé ce poste ou au staff avec Pierre Talmont et Hervé Brouard. J’avais forcément eu un petit temps d’hésitation au début puisque ça se passait bien avec les U18, mais les U17 Nationaux ne se refusent pas forcément. C’est beaucoup d’expériences, un autre niveau, des discussions avec des personnes qui travaillent dans la formation…ce que je souhaite continuer à faire. Je suis très content du maintien des jeunes, ça permet de garder le club au plus haut niveau. Toutes nos générations jeunes vont repartir la saison prochaine au plus haut niveau Ligue des U14 jusqu’aux U18 avec les U17 qui sont en National. Pour moi la saison est plus qu’aboutie pour la formation comme pour la préformation même chose avec l’école de foot dont je suis le responsable qui fait de bons résultats aux tournois.

Il reste désormais un mois, un mois et demi de compétition pour tout le monde et il va falloir que nous continuions dans cette voix-là pour qu’on parle encore du Vannes Olympique Club dans le positif avec des jeunes qui travaillent bien et des éducateurs qui font du bon travail. C’est important de le souligner parce que sans ces personnes-là nous n’avancerons pas au même rythme. Nous avons des retours positifs des clubs professionnels et amateurs que nous avons pu affronter au cours de la saison et qui sont contents de jouer contre nous puisque nous ne sommes pas une équipe qui ne fait que de défendre mais qui essaye de produire du jeu. Nous montrons une belle image du club, ce qui est important. »

Merci Florian. 

 

©️ Sporty Breizh

Laisser un commentaire